AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 :: Zone OC :: Présentations :: Mouss Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Douceur de l'Hirondelle © Moussy
avatar
Patrick
Philiiiiipe ! Viens ici que j'te bute enculé !
Messages : 47
Date d'inscription : 12/06/2017
Age : 18
Localisation : Derrière toi mon tout petit ami :]
Loisirs : Je suis chasseuse de licorne, depuis 1917 (t'étais pas née), firmtigul (ça veut rien dire), ça sera le nom du fow >:[ (N'importe quoi), donc, chasseuse de licornes. NON. C'EST ELLES QUI ME CHASSENT ! (ok ?) JE LES ATTRAPERAI TOUS ! (Toutes) Ferme ta gueule. (ok) Michel t'as reconnu la ref à Discipline de Orel :DD ? (Discipline...) Oui ? (Dis Soupline) ... (Elle est partie).
Mer 8 Aoû - 22:13
Voir le profil de l'utilisateur



1
Douceur de l'Hirondelle

Surnom :
Hirou

Rang:
Guerrière

Âge :
20 lunes

Clan :
Vent

Sexe :


Citation et thème :

Il ne me restait que mes rêves. Alors j'ai commencé à vivre dans mes rêves.

Son thème serait You Can be King Again de Lauren Aquilina.

But :



But :
Qu'Est-ce qu'un but ? Si je regarde sur Wikipédia, ce que ne peut bien évidemment pas faire Hirou, on me dit "Point visé, objectif.". Or, Cette douce femelle n'a pas d'objectif. Elle se contente d'avancer dans un monde qui est le sien. Elle essaye de se convaincre que ses pattes ne lui font pas mal. Que le monde sur lequel elle marche depuis qu'elle est aussi haute qu'une pomme bien mûre ne lui est pas hors de contrôle. Qu'elle peut tout contrôler, tout changer. Les choses, les gens, tout. Ce n'est pas un but ça. "Right now, I could just disappear, but it's a lie, it's a lie !" comme dit Hatsune Miku. Elle avance comme si sa disparition et son existance n'étaient que factices. Que si elle cessait de laisser de petites traces dans la terre sur son sillage, rien ne changerait. Comme si elle n'existait pas pour elle. Mais pour les autres. Douceur de l'Hirondelle n'a pas de but.

2
Qui est-tu ?

CARACTÈRE -


C'est une chatte d'une douceur sans pareil. Remplie de compassion et de gentillesse, elle est en général très appréciée. Elle n'est pas agaçante à être gentille avec tout le monde, elle est juste très douce dans ses gestes et dans ses paroles. Très silencieuse aussi, une jeune chatte incapable de mentir. Si elle défend un chat, elle le fait sans s'énerver. Jamais sa fourrure ne se gonflera. Elle restera douce, presque fantomatique.

Elle ne s'énerve jamais, ne perd jamais patience. Ca peut être troublant parfois. Elle aime regarder dans les yeux son interlocuteur, ses yeux ne sont pas spécialement beaux, ce n'est pas une chatte attirante par son physique quoique très raffiné et élégant, c'est un félin attirant par son caractère. Doux. Une douceur incomparable. Presque envoutante.

Elle est pourtant souvent dans la lune. Dans ses yeux rêveurs, scintillent des milliers d'étoiles d'un éclat pur et majestueux. Doux. Son physique est banal pourtant, mais on y voit tellement d'étoiles et de rêves y briller qu'on se prend à ta trouver belle. Assez discrète, elle vie dans sa propre ombre. Elle n'est pas positive, elle sait que sa vie pourrait être horrible, elle vie juste enfermée dans ses rêves. Dans un univers mental. Son univers mental. Son monde à elle. Là où on en peut l'atteindre.

C'est une chatte très sensible. Très fragile psychologiquement. Pas pour elle. Pour eux. Pour ces chats qu'elle regarde, ces chats avec qui elle vie. Douceur de l'Hirondelle est une femelle très douce... Si.. Douce... Elle regarde des chats à l'agonie. Ceux à l'âme détruite et piétinée. Elle en récupère les morceaux pour les raccorder. Pour reformer une âme. Raccorder une âme qu'elle chérirait. Une âme qu'elle protègerait. Pas avec pitié. Avec douceur et un soupçon compassion.

Elle ne vit pas dans un monde rose bonbon. Juste dans un autre monde. Quand on lui demande si ça va, elle dira de sa douce voix que oui. Parce que ça va. Elle va toujours. Jamais bien. Jamais mal. Elle redéfini tout ses sentiments. Tout ce qui l'entour. Qu'Est-ce que l'autodestruction ? La différence entre compassion et pitié ? Qu'Est-ce qu'un but ? La loyauté ? Jusqu'où s'arrête la liberté d'autrui ? Qu'Est-ce qui est réel ? Qu'Est-ce que le réel exactement ?
PHYSIQUE -
Une chatte gracieuse et douce à la robe blanche assombries de taches noires grisées. Juste sur ses oreilles, son museau et le bout de sa queue. Un beau gris perlé, même argenté marqué de stries charbonnées.

Sa fourrure est fine et douce, cette jolie femelle est haute sur pattes et possède un corps fin et élancé. Elle n'a pas vraiment de force physique, ni mentale d'ailleurs.

Ni souple, ni forte, ni spécialement belle. La robe qui part son corps est ordinaire. Mais elle est très gracieuse, douce et légère. Agile et digne, elle avance avec majesté le poitrail gonflé et la queue bien haute. Ses oreilles ne montrent aucune joie, pas de nostalgie, on voit dans sa démarche et dans ses yeux verts incroyablement pâles une grande douceur et un calme digne de l'olympe. Elle n'est pas hautaine, juste calme et sereine. Et douce.

Elle marche comme si personne ne la voyait. Comme une ombre. En discrétion, douceur, et silence le plus total. Au combat, elle est.. Misérablement faible. Cette chatte est la douceur incarnée, pas la vitesse. Pas la force. Pas l'agilité. L'élégance. Elle serait une espionne parfaite avec son air angélique et désintéressé.

Mais elle n'a pas l'allure d'une clanique non plus. Ni même d'une solitaire d'ailleurs. Son poil est naturellement lisse et soigné. Elle n'a même pas à passer du temps dessus.
Histoire


Douce lueur blanche. Non, pas blanche. Elle a quelques taches noires. Non, en réalité, ce chaton a des taches plus grises que noires. Ses petits yeux sont fermés à point. Pauvre animal. Née dans un monde bien cruel. Chérie par sa mère. Danse des Rivières était une charmante chatte aussi blanche qu'une Edelweiss. Elle est morte. Abattue par la maladie. Comme tant de chatons. Comme la totalité de sa portée. Elle n'a réussi à garder en vie qu'un seul de ses amours à elle. Un seul trésor. Elle n'aurait pas du mourir si tôt. Petite Hirondelle c'est demandé pourquoi. Pourquoi elle ? Pourquoi maintenant ? Est-ce que c'était de sa faute ? Puis elle s'est demandé pourquoi elle li a dit de vivre. Pourquoi elle lui a dit de rêver. Elle s'est demandé ce qu'était un rêve. Ce qu'était la vie. Ce qu'était la mort.

Pourtant, la chatonne a garder une grande positivité. La mort ne devait pas l'abattre. Elle le lui avait dit. Sa maman. Quand elle pouvait encore sentir sa chaleur contre son corps. Avant qu'elle ne perde les forces qu'elle avait effacées à mettre au monde ses trésors. Et le chagrin de n'avoir pus en garder qu'un seul près de son cœur.

Où est elle maintenant ?

Elle a levé le museau vers les cieux une fois. Est-ce que tu es là haut Maman ? Mais personne ne lui répondit. Et Petite Hirondelle resta là longtemps. N'écoutant qu'un silence lourd. Elle n'a jamais eu aucune réponse. Aile de Corbeau a disparu. Il a mentionné les clans, la maladie. Puis il est parti. On a expliqué plus tard au chaton qu'il était parti des clans pour devenir un solitaire. Pour ne plus revoir le fruit de son chagrin : une chatonne qui avait vraisemblablement volé la vie de sa maman en restant en vie, consumant une à une ses forces. Mais la chatonne n'était pas affectée. On s'était toujours bien occupé d'elle. Sa jolie petite frimousse angélique n'avait jamais manqué d'affection et de bons soins.

Nuage de l'Hirondelle était une chatte attentive et appliquée. Mais pas des plus douée. Les techniques d'une bonne guerrière ne lui étaient accessibles qu'avec labeur. Mais elle voulait y arriver. Elle y était déterminée. Pourquoi ? Pourquoi avoir été déterminée à faire quelque chose que de toute façon elle n'a jamais réussi ? Sa détermination était orpheline.

Puis elle a commencé à vivre dans sa tête. Elle ne portait pas un masque. Elle était... Dans sa bulle. Dans sa propre tête. À rêver. Rêver qu'elle rêvait. Et rêvait que ses rêves se réalisaient. Rêves de force. De sagesse et de malice. Elle a voulu abandonner plusieurs fois. Elle voulait être une bonne guerrière. Elle était une bonne guerrière. Pas une bonne combattante. Elle était une chasseuse hors paire, discrète et rapide. Mais pas une bonne combattante. C'est ce que lui reprochait son mentor. Il voulait faire d'elle une guerrière meurtrière. Aux griffes acérées. Apparemment.

- Je ne veux pas leur faire de mal...
- Ca peut te sauver la vie. Tu n'as pas le choix !
- Mais et la leur alors ?
- Crois moi Nuage de l'Hirondelle, tu apprendras bien vite que la vie des autres, il vaut mieux s'en ficher
. Elle n'avait rien voulu entendre. Pour elle, chaque être n'est pas né avec un objectif à dépasser mais avec le plus simple des objectifs à atteindre : être heureux. Juste cette valeur des plus simple et des plus douces : être heureux. Et elle n'était qu'un petit messager, pour aider. Ou non. Elle était déjà heureuse. Alors elle aidait les autres à l'être.

- DOUCEUR DE L'HIRONDELLE ! DOUCEUR DE L'HIRONDELLE !

Clamait le clan. Elle se sentir gonflée de fierté. Elle aimait son nouveau nom. Elle aimait entendre ces voix distantes acclamer son nouveau nom, son nouveau rang, cette nouvelle tranche de sa vie, ce nouveau rêve qui perdait son brouillard féerique pour prendre une teinte plus sombre. Une teinte différente. Colorée. Qu'elle décida de nommer doré. Son monde était bleu. Celui de dehors était doré. Inondée d'un soleil éclatant, la jeune chatte immortalise cette image, cet instant, dans sa mémoire. Comme un papier peint doré.

Douceur de l'Hirondelle est heureuse. Non ? Pas tant que ça. Elle n'a pas besoin d'être heureuse. Si le clan des étoiles lui a prit sa maman, c'est qu'il y a une raison non ? Ils ne me l'ont pas prise. Ils m'ont forcée à leur donner sa vie, en échange de la mienne. songea la guerrière perdue dans une rivière de pensées affabulantes. "The lying girl", ou encore "Rolling girl" ? Ça correspond bien à Hirou. Perdue dans un vaste palais mental. Un palais comme Versaille. Non, lus grand encore, comme le Tardis. Comme les archives de Magnussen.

Avec douceur, la jeune chatte continue son périple dans son désert doré qu'elle couvre d'une rivière bleue rêveuse. Un bleu aux nuances infinies. Alors que le doré, lui, n'a pas de nuances. Il est opaque. Il est trop brillant. Par endroits, il est si brillant qu'il n'est plus doré mais blanc. Comme l'astre solaire. Une lueur plasmique. Une fournaise qui brûle des quantités infernales son hydrogène.

Alors que son monde à elle est différent, son bleu lumière est comme Europe. Il y fait chaud, mais non. Il y fait froid. Il y a une croute de glace, puis de 100km d'eau. Ainsi que des geysers. une atmosphère trop fine. Mais Douceur de l'Hirondelle vit dans un rêve, elle s'en fiche, des lois de la physique. Elle projète son esprit où elle veut, quand elle veut, comment elle veut.

(c) Reira de Libre Graph'




Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers: